• Rencontre avec l’honorable Albert MPETI

      

     Lieu : Au Siège de l’URELAC         

    Présents : Dr. ESAKWA B : Président

     

                     Mr. KAKESE U.P: Tresorier

     

                     Mr. KOKIBALI G: Observateur

     

                     Mr Lyongo T: Observateur

       Ordre du Jour: 

    - Situation socio-économique au Lac MAI-NDOMBE.

    - Pistes de développement du  MAI-NDOMBE.

      1. Situation socio-économique au Lac MAI-NDOMBE. 

    D’entrée de jeu, l’honorable M’PETI rappelle les échéances institutionnelles en R.D.C notamment en ce qui concerne le découpage du pays en 26 entités dont le MAI-NDOMBE (actuel district) sera érigé en province.

     

    Monsieur M’PETI fait état des richesses potentielles importantes qu’il faudra exploiter dans les domaines de l’agriculture de la pêche du tourisme, du transport et du sous-sol du Lac qui a des sérieux indices de présence de pétrole.

     

    La situation socio-économique actuelle au MAI-NDOMBE se caractérise par le mauvais état des unifractures  de base dans tous les secteurs de développement : les écoles, les hôpitaux, les routes, etc…

     

    La société civile et les autorités religieuses, principalement l’évêché s’organisent. L’accent est mis sur la solidarité de toutes le filles et fils du Lac MAI-NDOMBE qui devront corriger les erreurs du passé en privilégiant le travail dans l’intérêt commun.

     2. Quelques pistes pour le développement du Lac MAI-NDOMBE 2.1 La coopération bilatérale au niveau central. 

    Il s’agit de gros investissements qui passent par des accords bilatéraux de coopération d’état à état pour la reconstruction du pays. Mais l’expérience montre que l’aboutissement de ces accords inter état prend beaucoup de temps et que des promesses faites en la matière n’ont pas toujours été tenues. Il faudra alors compter surtout sur le travail des localités de base pour promouvoir le développement.

     2.2 Développement par le travail des ONG et autres organisation associatives. 

    Le développement en passant par l’action des ONG a fait ses preuves depuis des décennies en R.D.C. La suspension de la coopération bilatérale a été régulièrement remplacée par l’aide des ONG. 

     

    Monsieur M’PETI encourage les activités entreprises par l’URELAC au MAI-NDOMBE dont la dernière réalisation  est la construction du centre de santé : Maternité à NIOKI en 2006. Monsieur MPETI suggère que l’URELAC acquière le statut d’une ONG, ce qui lui permettra de disposer de plus de moyens et de faire des missions de prospection au Lac pour la réalisation de grands projets de développement.

     

    Mais en attendant, URELAC devra continuer à collaborer avec des structures locales en matière de développement du MAI-NDOMBE.

     

    Dès lors, il faudra que URELAC soit visible à travers tout le MAI-NDOMBE. Des cellules de représentation devront être créées dans les cinq territoires du MAI-NDOMBE : Inongo, Kutu,Kiri Oshwe,Plateau.

     

    La rencontre s’est terminée par l’engagement de nos deux observateurs de revenir rejoindre URELAC. De cette façon, comme concluait Monsieur Albert M’PETI, mieux vaut fournir des efforts, faire passer ses idées à l’intérieur de l’association que rester à l’écart en critiquant les autres.

     

    Pour le Conseil d’administration.

       Dr. ESAKWA – Botuli – Barthélemy Mr. KAKESE USHENGUO Paul